Voiles obscurs : suite…

Dimanche 29 mars 2015

La correction du livre avance. Plus qu’une correction, je dirais une relecture et une réécriture car, comme hier soir, je peux y inclure une page entière de 1000 mots où je développe un chapitre. Dans l’écriture initiale, j’allais à l’essentiel, créant des ellipses : je ne voulais pas encombrer le récit de scènes secondaires qu’il m’ennuyait d’écrire.

4e31d9fab8f88(définition d’une ellipse sur wikipedia : L’ellipse (substantif féminin), du grec ancien ἔλλειψις / élleipsis (« manque, défaut, insuffisance »), est une figure de style qui consiste à omettre un ou plusieurs éléments en principe nécessaires à la compréhension du texte, pour produire un effet de raccourci. Elle oblige le récepteur à rétablir mentalement ce que l’auteur passe sous silence. La brachylogie est une variante brève de l’ellipse.)

En relisant mon texte, je me mets dans la peau du lecteur: « Oui mais qu’ont-ils fait entre ce moment et  cette rencontre? Un face à face, oui, mais que se sont-ils dit? » J’éclaire les zones d’ombres, je donne plus de consistance au rapport entre les personnages. Je creuse les ressentis, j’ajoute des scènes d’actions même si c’est simplement un personnage qui fait la cuisine.

Je suis arrivée à la moitié du roman. Pas mal ! Je suis dans les temps. Ma nouvelle échéance : le 25 avril !

À suivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s