Aujourd’hui, j’étais un animal quand – 194/366

Nous ne sommes jamais très loin de notre nature animale, celle qui serpente dans nos besoins de base et nos réactions de survie. Je me surprends à me gratter le dos contre mon siège : Baloo, installé dans un train aux aurores, a ses démangeaisons matinales. Sans compter qu’une heure plus tôt, une faim de loup me tirait du lit. Gaie comme un pinson, chargée comme une mule, excitée comme une puce, j’étais, je suis, je serai à chaque instant sous l’emprise d’un animal de ma panoplie qui surgit quand bon lui semble et grogne si je veux le chasser.(99)

P1020783

Publicités

A propos domicano

L'écriture, la littérature, la photo, le dessin et l'expression artistique sous toutes ses formes me passionnent. J'aime le rêve et la réalité dans la beauté, la poésie et le potentiel d'émerveillement qu'ils peuvent offrir.
Cet article, publié dans 366 réels à prise rapide, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Aujourd’hui, j’étais un animal quand – 194/366

  1. 'vy dit :

    « L’animal que donc je suis », un livre de Jacques Derrida me vient à l’esprit. Je me sens parfois comme un poisson dans l’eau… mais souvent je suis un âne (pas bâté, j’espère). Ah, être un chat, le rêve.

    Aimé par 1 personne

  2. Valentyne dit :

    Il a l’air de savoir commander ce chat 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s