Aujourd’hui, en bois – 174/366

Je lisais, il y a peu, un texte – ou un poème (je n’en ai gardé que l’impression de densité et d’amour profond)- qui parlait des arbres, de relation avec les arbres, dialogue, complicité, qui perdurait quand la masse de l’arbre devenait bois, objet en bois, charpente en bois. Et l’auteur continuait dans le silence de la nuit à entendre le chant de l’arbre dans le craquements de la toiture. Le bois a aussi une odeur, pas celle du vernis ni de l’encaustique, une odeur animale qui le rend vivant et dont j’aime la proximité. Mémoire ancestrale des odeurs.(98)

P1070421

Cathédrale Saint Mungo de Glasgow : charpente en bois du choeur 
Publicités

A propos domicano

L'écriture, la littérature, la photo, le dessin et l'expression artistique sous toutes ses formes me passionnent. J'aime le rêve et la réalité dans la beauté, la poésie et le potentiel d'émerveillement qu'ils peuvent offrir.
Cet article, publié dans 366 réels à prise rapide, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Aujourd’hui, en bois – 174/366

  1. Caroline D dit :

    Oui, l’odeur du bois, les différentes odeurs des différents bois. Et l’écorce, se coller le nez dessus…
    …petite coquille en passant… t’as mis « trend » à la fin, tu voulais écrire « rend » je crois.

    J'aime

  2. Asphodèle dit :

    Ton texte (sur le fond) ressemble beaucoup au mien, sur ce que je ressens du moins avec le bois… C’est trèèèès « ça » ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s