Journal d’un corps, de Daniel Pennac

« J1507-1e veux écrire le journal de mon corps parce que tout le monde parle d’autre chose (…). Ceux qui écrivent leur journal tout court (…), parlent de tout et de rien, des émotions, des sentiments, des histoires d’amitié, d’amour, de trahisons, des justifications à n’en plus finir, ce qu’ils pensent des autres, ce qu’ils croient que les autres pensent d’eux, les voyages qu’ils ont faits, les livres qu’ils ont lus, mais ils ne parlent jamais de leur corps. »

Défi intéressant que prend ici Pennac de laisser parler le corps. Essayez une heure, une journée d’écouter votre corps, de vous laisser submerger par votre ressenti, de poser votre conscience sur vos perceptions, les odeurs qui vous parviennent, les bruits proches et lointains, et même internes, le vent sur la peau et la chaleur qui fait perler la transpiration sur le front ou les aisselles, les muscles des mollets qui tirent après une longue marche, le coeur qui palpite de joie ou de peur. Être dans la sensation sans pour autant gamberger sur le pourquoi du comment. Le mental compulsif y perd ses marques.  Il s’agite, il rue dans les brancards, il ne supporte pas d’être détrôné par cette matière encombrante, il exècre l’omniprésence du corps et de ses besoins, ses envies, ses picotements, ses subtiles sensations, ses plaisirs. Le corps est un grand enfant qui aime la vie, le mouvement, la danse, le rythme et la liberté.

Publicités

A propos domicano

L'écriture, la littérature, la photo, le dessin et l'expression artistique sous toutes ses formes me passionnent. J'aime le rêve et la réalité dans la beauté, la poésie et le potentiel d'émerveillement qu'ils peuvent offrir.
Cet article, publié dans Lectures et infos, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Journal d’un corps, de Daniel Pennac

  1. Beau sujet en effet, et bien décrit comme de coutume… Pennac, j’ai eu la chance de diner un soir en sa compagnie dans un restaurant, après une soirée au théâtre, c’est un homme charmant, spirituel, assez fidèle à l’image que l’on a de lui en lisant ses livres, ce qui est plutôt rare d’un auteur, comme des artistes en général.

    Aimé par 1 personne

  2. Rx Bodo dit :

    Sujet original, en effet. Je vois aussi que vous l’avez abordé, en commençant par les pieds… dans les chaussures.

    J'aime

  3. J’ai acheté ce bouquin : je freine, c’est bizarre, comme si le corps restait encore un sujet un peu tabou. Il m’attend, ce bouquin, et c’est sûr, je vais y plonger, m’immerger mais le corps reste encore et toujours, et souvent, un objet de méfiance et parfois de répulsion, mon éducation judéo-chrétienne est passée par là et a fait des ravages !

    Aimé par 1 personne

    • domicano dit :

      j’aime beaucoup lire les écrits de Pennac, et comme toi, ce livre je l’ai pris en main, j’en ai lu des passages, lu la 4ème de couverture, puis reposé dans le rayon, je ne me décidais pas à l’acheter. Puis il y a eu un déclic. Ça tient à rien.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s