Aujourd’hui, la chose à ne pas dire – 106/366

La chose à ne pas dire est toujours celle qu’on a dite parfois sans réfléchir et même en toute innocence, et de quelque chose d’insignifiant, d’inconsistant, teintée d’humour ou de tendresse, d’un coup, voilà qu’elle se transforme en retour en pavet de granit que vous prenez en pleine poire. Je vous dis pas la tête de la poire après cet uppercut diligent qui vous sonne sans crier gare et vous donne envie un temps d’être aphone. Les mystère de la communication…(79)

chat sonné

Publicités

A propos domicano

L'écriture, la littérature, la photo, le dessin et l'expression artistique sous toutes ses formes me passionnent. J'aime le rêve et la réalité dans la beauté, la poésie et le potentiel d'émerveillement qu'ils peuvent offrir.
Cet article, publié dans 366 réels à prise rapide, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Aujourd’hui, la chose à ne pas dire – 106/366

  1. Universel et l’illustration est vraiment drôle.

    J'aime

  2. Aie! Nos routes sont pavets de ces bonnes intentions qui se retournent contre nous!

    J'aime

  3. domicano dit :

    Et même « pavées », des fois les « e » se dérobent à force de marcher dessus 😉

    Aimé par 1 personne

    • Oui, et puis il y a aussi les mauvais jeux de mots qu’il aurait mieux valu ne pas faire: ceux qui font flop! (comme le pavé dans la mare) et qui nous éclabousse soit de ridicule (pas grave, il paraît que ça ne tue pas), soit du poids de l’indifférence générale (un jeu de mots qui tombe à l’eau, en somme). Bon, demain j’arrête…

      J'aime

      • domicano dit :

        Ouuups! je viens de m’apercevoir de ma fôte dans le texte! (= pavet) je devais être sous le coup du rejet (ou rejé?) et j’ai fôté. Pour ma peine je laisse comme ça. Ce n’était pas de l’indifférence , écrivainmasqué, mais de l’inconscience. Désolet 😀

        J'aime

      • Etant spécialiste du jeu de mot qui bat de l’aile et de la blague qui ne fait rire que moi, autant dire que votre texte fait résonance chez moi…la preuve. Il y a un dicton qui illustre bien votre texte: l’enfer est pavé de bonnes intentions (à savoir: la meilleure volonté du monde peut conduire aux pires catastrophes!) 😉
        Quand aux fôtes, pour ma part, deux mois sans écrire et j’en perd mon latin, ce n’est pas moi qui vous jetterais…la pierre (j’ai dis que j’arrêtais demain).

        J'aime

  4. emilieberd dit :

    Que la personne à qui ce n’est arrivé me jète le premier pavé 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s