Aujourd’hui, ce qui s’accroche – 83/366

Les plantes possèdent différentes stratégies pour disséminer leurs graines et ainsi se reproduire à distance. Pour les unes, c’est le vent et l’eau qui dispersent leurs rejetons, pour d’autres, c’est le côté « j’te colle au passage et tu me transportes où tu vas. » De retour du jardin, il me faut encore dégarnir le bas de mon pantalon ou les poils du chat de ces boulettes collantes.

Certaines idées s’accrochent comme ça dans notre esprit. On ne sait pas où on les a ‘aganté’* mais elles y ont déjà commencé à germer, à notre insu.

*aganter : attraper, en langage marseillais (101)

Plante

Publicités

A propos domicano

L'écriture, la littérature, la photo, le dessin et l'expression artistique sous toutes ses formes me passionnent. J'aime le rêve et la réalité dans la beauté, la poésie et le potentiel d'émerveillement qu'ils peuvent offrir.
Cet article, publié dans 366 réels à prise rapide, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Aujourd’hui, ce qui s’accroche – 83/366

  1. Caroline D dit :

    Encore un beau lien entre ta terre et la mienne… jusqu’aux choses « familières », cette fois…
    Le logiciel québécois ANTIDOTE (Druide informatique) dit du mot « aganter » que c’est un mot « familier » (on y précise même qu’il viendrait du Québec) qui signifie « attirer, allécher » et qui vient de l’occitan « agantar », c’est-à-dire attraper… L’exemple donné est « il agantait son cheval avec du sucre »…
    Et tu sais, j’ai aimé, en y passant il y a longtemps, et j’aime encore, Marseille… J’aime aussi à me souvenir du très beau film de Guédiguian « Marius et Jeannette »… ce film fait partie de mes préférés… pour le coeur qui y battait…
    Merci Dominique.

    Aimé par 2 people

    • domicano dit :

      je partage ton plaisir devant le film de Guédiguian, bien loin de la caricature et si sensible avec des photos d’un Marseille modeste ou désolé (les usines fermées). Quand aux mots, je vois qu’ils voyagent eux aussi comme des graines, s’adaptent et se transforment. Belle journée Caroline.

      Aimé par 2 people

  2. Joli billet ; décidemment, les mots, comme les plantes, ont plein de combines pour voyager en douceur et s’acclimater ou ils se trouvent bien. Ils suffit de leur faire confiance, et un peu de place.

    Aimé par 2 people

  3. Judicieux parallèle! Et en plus, j’apprends un mot nouveau (pour moi).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s