Aujourd’hui, orgueil de – 67/366

Aujourd’hui, il me fallait rabattre ma superbe. Le soleil dardait crument ses rayons, le vent avait fait oublié son existence et l’eau ne suffisait pas à étancher ma soif. Triste soeur et piètre mine, il fallait bien en convenir, je me liquéfiais sur place et hésitais entre l’apoplexie et la pétrification. Tapie dans l’ombre de mon antre, je ne savais plus si j’étais araignée ou grenouille. Je jetais un oeil mauvais (amoché l’oeil depuis la veille) sur le lézard étalé sur la pierre, la pose lascive, la narine arrogante, de l’orgueil déplacé de saurien qui apprit bien assez tôt qu’il lui fallût cacher sa queue au chat qui rôdait.(109)

800px-Pieter_Bruegel_the_Elder-_The_Seven_Deadly_Sins_or_the_Seven_Vices_-_PrideL’Orgueil selon Pieter Brueghel l’Ancien
Publicités

A propos domicano

L'écriture, la littérature, la photo, le dessin et l'expression artistique sous toutes ses formes me passionnent. J'aime le rêve et la réalité dans la beauté, la poésie et le potentiel d'émerveillement qu'ils peuvent offrir.
Cet article, publié dans 366 réels à prise rapide, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Aujourd’hui, orgueil de – 67/366

  1. Caroline D dit :

    Je l’ai lu à voix haute, sachant que j’allais sourire.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s