Aujourd’hui, une pensée sauvage – 55/366

Aujourd’hui, une pensée sauvage a envahi mon esprit, celle qui figurait sur le livre de Claude Levi-Strauss que j’ai lu en des temps antédiluviens. Je n’ai retenu que cette image et une anecdote qui parlait du peuple de l’Arctique, les Inuits sans doute, qui avaient une quarantaine de mots pour qualifier la neige.levi_strauss-pensee-s

Un mouvement d’humeur envers ma mémoire, une pensée sauvage : à quoi ont servi tant de lectures pour ne retenir que des miettes de savoir. Est-ce cela la culture ? Se gaver de connaissances qui s’évaporent au fil du temps et ne laissent qu’un parfum indéfinissable des merveilles entrevues. Dans les légendes nordiques, le Dieu Odin est accompagné de deux corbeaux Hugin (la pensée) et Munin (la mémoire) qui lui rapportent tout.

Qu’est donc la pensée sans la mémoire?(130)

Publicités

A propos domicano

L'écriture, la littérature, la photo, le dessin et l'expression artistique sous toutes ses formes me passionnent. J'aime le rêve et la réalité dans la beauté, la poésie et le potentiel d'émerveillement qu'ils peuvent offrir.
Cet article, publié dans 366 réels à prise rapide, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Aujourd’hui, une pensée sauvage – 55/366

  1. Valentyne dit :

    Très juste cette réflexion …
    « Se gaver de connaissances qui s’évaporent au fil du temps et ne laissent qu’un parfum indéfinissable des merveilles entrevues.  » me « parle » particulièrement 🙂

    J'aime

  2. Asphodèle dit :

    Je suis bien d’accord avec toi… la mémoire est la clé de tout !

    J'aime

  3. josé tourrette dit :

    N’est-ce pas la facilité ou la paresse que de dire « Nos cellules enregistrent l’essentiel ». Moi j’aimerai bien que mes cellules fassent tout le travail et me rappellent tout ce que j’ai appris au bon moment. Pas toujours vrai !!! Alors chouchoutons les …. ces cellules.

    J'aime

  4. Caroline D dit :

    … la pensée sans la mémoire?
    … nombre de mes lectures « oubliées » ont laissé en moi une trace indélébile… m’ont formée comme l’enfance forme, même sans mots… m’ont parlé du monde, de ce qu’il est, a été, et devient… au fil de mes lectures, je suis devenue ce que je suis… ainsi, je choisis de plus en plus ce que je lis… comme on choisit une nourriture…

    Aimé par 2 people

    • domicano dit :

      je comprends et partage ton ressenti . Ces souvenirs enfouis peuvent effectivement revenir quand j’écris notamment, et m’étonner par leur précision ou l’émotion qu’ils réveillent.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s