Aujourd’hui, insecte – 33/366

Aujourd’hui, sur la tapisserie jaune vif de la chambre, une virgule d’un beau vert clair s’y était posée. Pas  plus grande qu’une phalange du petit doigt, gracile et élégante, elle ne semblait pas pressée de ponctuer de nouvelles phrases invisibles inscrites dans le monde de l’indicible. Pas effrayée par la proximité de l’humain, ce petit être volant faisait preuve d’inconscience. On peut aisément le comprendre, on ne peut apprendre en si peu de temps tous les dangers et pourvoir à la survie de l’espèce. Le nom qu’on leur donne leur va si bien : « les fées mères » ! (96)

ephemere

Publicités

A propos domicano

L'écriture, la littérature, la photo, le dessin et l'expression artistique sous toutes ses formes me passionnent. J'aime le rêve et la réalité dans la beauté, la poésie et le potentiel d'émerveillement qu'ils peuvent offrir.
Cet article, publié dans 366 réels à prise rapide, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s